Médecin-shopper a utilisé six fausses identités pour obtenir 100k $ de comprimés de morphine

Brenda Lee-anne Dawson était connue des médecins de tout Perth comme Marika Johnson, Tara Brooks, Leanne Atkins, Deirdre Wiston ou Christina Passmore – les identités qu’elle a volées et utilisées pendant des années pour obtenir quelque 35 750 comprimés de morphine.

Ils ont ensuite été vendus à des utilisateurs de drogue et à des revendeurs, ou cuits en «héroïne maison» par son partenaire Martin Trubka pour leur propre usage, le tribunal de district de WA a été entendu cette semaine.

On a dit à la cour que Dawson était un «héroïnomane désespéré», qui souffrait également d’arthrose.

C’est cette condition que le procureur Darryl Carlson a dit qu’elle avait l’habitude de convaincre les médecins à travers la ville que la seule chose qui soulage sa douleur était MS Contin.

De 2005 à 2011, elle a fréquenté 741 rendez-vous médicaux sous six identités différentes, ce qui s’est traduit par 710 ordonnances et 35 754 pilules prescrites.

Une enquête sur une fraude a permis à Dawson d’être reconnu coupable de fausse représentation pour obtenir une drogue interdite, ce qui a mené à une peine d’emprisonnement avec sursis.

Hier, le juge Birmingham a décrit la décision de 2014 de ne pas emprisonner Dawson immédiatement comme stupéfiante.

Un mois plus tard, la police a lancé l’Opération Beta, qui a révélé que Dawson continuait d’obtenir des pilules de médecins pour avoir fait de l’héroïne à la maison.

L’avocat Ken Robson, représentant Dawson, a déclaré que l’ancienne esthéticienne était «victime de la crise des opioïdes qui balaie le monde».

Dawson et Trubka seront condamnés le mois prochain.