Les décès liés à la codéine font plus que doubler

Les décès liés à la codéine ont plus que doublé entre 2000 et 2009 en Australie, selon les chiffres récemment publiés qui semblent soutenir la recommandation de la TGA selon laquelle tous les produits devraient être uniquement sur ordonnance.

Une étude publiée dans le dernier numéro du Medical Journal of Australia indique que sur les 1437 décès analysés, un peu moins de la moitié ont été attribués à une surdose accidentelle et un tiers à l’automutilation volontaire.

Selon les chercheurs menés par Amanda Roxburgh du Centre national de recherche sur l’alcool et les drogues de l’UNSW, plus de 50% des cas présentent des antécédents de problèmes de santé mentale.

Dr Roxburgh et son équipe notent que 36% des patients décédés avaient des antécédents de problèmes de substance, 36% d’antécédents de douleur chronique, 16% d’antécédents de consommation de drogues injectables et 3% d’antécédents de cancer.

Cependant, ils affirment que la plupart des décès liés à la codéine (83,7%) ont été attribués à la multirésistance aux médicaments entre 2000 et 2013, une faible proportion (7,8%) ayant été spécifiquement attribuée à la toxicité de la codéine.

« Ces modèles suggèrent que dans les décès accidentels il peut y avoir des preuves de: a) la codéine étant utilisée pour compléter les médicaments contre la douleur prescrits; (b) augmentation de la dose de codéine; et (b) le développement de la dépendance à la codéine », écrivent les chercheurs douleurs articulaires.

Ils disent que leurs résultats suggèrent la nécessité de stratégies de santé publique et cliniques différentes pour prévenir les surdoses mortelles intentionnelles et accidentelles de codéine.

La recommandation de la TGA selon laquelle tous les médicaments en vente libre contenant de la codéine devraient être remis à la prescription seulement a reçu une réponse mitigée de l’AMA et la Guilde des pharmaciens d’Australie est fortement contre la proposition.

Cependant, les spécialistes de la médecine de la douleur ont bien accueilli la proposition.

Une déclaration de la Faculté de médecine de la douleur note les problèmes de codéine avec la toxicité et la dépendance, et ses avantages analgésiques limités.