La mort nous devient

Selon www.deathclock.com, je mourrai le mardi 14 mars 2051. Au moment de l’écriture qui se traduit par 1 504 875 429 secondes de la vie. Mais quand mon temps viendra je mourrai la mort que je veux?Peut-être que la meilleure façon de mourir est de le faire d’une manière qui laisse la possibilité de vivre à nouveau. Des arrangements peuvent être faits à la Fondation de préservation de la vie Alcor (www.alcor.org) pour cryoconserver votre corps &#x02014, c’est-à-gel, dans l’azote liquide pour la résurrection future. Une fois la technologie médicale rattrapée, les partisans de la cryotechnique affirment qu’il est possible que votre corps suspendu soit rétabli, que la cause de votre mort soit guérie et que vos cellules âgées et endommagées soient réparées. Cryonics est présenté comme une forme étendue de réanimation artificielle: vous ne nieriez pas qu’un ambulancier réanimant votre cœur après qu’il arrête de battre, pour les curieux de la mort et de l’industrie funéraire, www.msprozac.zoovy.com (qui est géré par un webmaster luttant contre le cancer du sein au stade avancé) donne des informations sur le processus de la mort et comment planifier la mort. La mort, après tout, fait partie de la vie, dit le site, mais c’est surtout une entreprise commerciale, et ses détails d’embaumement et ses souvenirs d’autopsie peuvent laisser certaines personnes se sentir mal à l’aise. Les conseils sur les testaments de vie ont proliféré sur le Web, une grande partie liée aux industries funéraires et de l’assurance en plein essor. Du point de vue des soins de santé, la brochure en ligne de l’American Medical Association (www.ama-assn.org/public/booklets/livgwill.htm) fournit des instructions utiles aux personnes désireuses de documenter à l’avance leurs désirs de mort et de désigner un agent pour exécuter les décisions de traitement. si nécessaire. Vous pouvez enregistrer votre testament de vie aux États-Unis à l’adresse www.uslivingwillregistry.com et au Canada à www.sentex.net/~lwr/index.html​www.sentex.net/~lwr/index.htmlFigure 1Détail d’un Costume du Jour des Morts, MexiqueCrédit: KEN WELSH / BAL