Le gouvernement français réduit les paiements pour les médicaments« moyennement utiles »

Par un décret publié pendant les vacances de Pâques, le gouvernement français a réduit le montant de la subvention Ces médicaments, qui comprennent un grand nombre de médicaments prescrits par les médecins généralistes, sont subventionnés à 65% par la Direction de l’assurance maladie du Département de la sécurité sociale. A partir du 20 mai, les médicaments seront subventionnés au taux de 35%. Les patients et / ou leur compagnie d’assurance assumeront le solde du coût. La mesure devrait permettre d’économiser environ 400 millions de dollars par année, ce qui soulagera quelque peu le déficit du ministère. Le ministère de la santé signale que le coût des médicaments a rapidement augmenté, passant de l’équivalent de 275 en 1990 à La liste du gouvernement comprend des médicaments tels que la cétirizine (un médicament contre les allergies commercialisé en France sous le nom de Zyrtec par UCB Pharma), le diclofénac (un anti-inflammatoire vendu sous le nom de Voltarene par Novartis) et l’aciclovir (un traitement contre l’herpès) https://sildenafilfr.com. comme le Zovirax par GlaxoSmithKline), qui sont tous largement utilisés. Il comprend également le vaccin DTcoq (diphtérie, tétanos et coqueluche), obligatoire pour les enfants. Cette mesure a déclenché une protestation strictement financière et non médicalement justifiée. . Alors que le docteur Jean-François Mattei, ministre de la santé, avait déclaré que la décision avait été prise après plusieurs mois de discussions, M. Jean-Marie Spaeth, président de la branche de l’assurance maladie, a déclaré qu’il n’avait pas été informé de La décision et appris à ce sujet dans la presse.Dr Michael Chassang, président de la Confédération des syndicats médicaux français, a également contesté le mouvement, en disant que les médicaments devraient être remboursés entièrement ou pas du tout, selon qu’ils sont utiles ou non.M. Jean-Pierre Davant, président de la Mutualité é Fran ç aise, une compagnie d’assurance maladie, a prévenu que la mesure entraînerait rapidement une augmentation des cotisations des 86% des familles françaises qui souscrivent à l’assurance maladie. Et le parti socialiste a publié une déclaration selon laquelle la mesure est un pas de plus vers le «merchandising de la santé», puisque la plupart des médicaments énumérés sont régulièrement prescrits et donc utiles aux patients. Le parti considère la mesure comme faisant partie d’un plan de «privatisation rampante» des soins de santé, conduisant à un système à deux niveaux visant à limiter la protection sociale aux personnes les plus gravement touchées et à alourdir le fardeau de l’assurance privée.La liste des médicaments « moyennement utiles » a été établie par une commission, qui a commencé à travailler en 1999, et évalué les médicaments en fonction de la gravité de la maladie pour laquelle ils ont été conçus, de leur efficacité et de leurs effets secondaires. La commission a également examiné leur valeur en matière de santé publique et il y a eu des consultations avec le département de la sécurité sociale. Un médecin allemand est recherché pour avoir tué 76 patients avec de la morphine